Les premiers missionnaires protestants de Masdagascar, (1795-1827)

Front Cover
KARTHALA Editions, 2001 M01 1 - 424 pages
Dans l'histoire politique, sociale et culturelle de Madagascar, l'introduction du protestantisme occupe une place exceptionnelle, car c'est par les missionnaires envoyés par la Société missionnaire de Londres, à partir de 1817, que s'y exerça de façon décisive l'influence européenne. Cette période brève mais capitale avait été jusqu'ici étudiée de seconde main dans une perspective où l'apologétique et l'épique l'emportaient sur l'analyse des faits historiques. A partir d'une étude détaillée des archives et de divers dépôts et bibliothèques en Grande-Bretagne, à l'île Maurice et à Madagascar, cet ouvrage met en lumière les origines lointaines, les causes et les circonstances réelles de l'arrivée des missionnaires protestants britanniques à Madagascar. L'enthousiasme pour l'évangélisation est d'abord un phénomène périphérique du monde protestant, au sens géographique, qui fournit les bataillons de missionnaires écossais et gallois. C'est aussi un phénomène marginal, au sens sociologique, qui touche les classes défavorisées par la mutation industrielle et les convertit à divers fondamentalismes. Certaines couches sociales aisées, mais exclues de la vie politique à cause de leur affiliation à des Églises dissidentes, encadrent ces mouvements dans un messianisme à l'échelle mondiale, l'évangélisme ou humanitarisme. Entre 1792 et 1818, ces courants s'organisent en sociétés à buts philanthropiques. Parmi elles, la London Missionary Society est la plus importante, lorsqu'un concours de circonstances la conduit à décider l'envoi de missionnaires à l'île Maurice (1814) puis à Madagascar (1817). Le groupe des évangélisateurs, dont les caractéristiques sont toujours données comme allant de soi, est ici scruté dans sa composition ethnique et sociologique, dans sa dynamique et ses contradictions. Des parallèles et des filiations sont tracées avec des expériences antérieures ou contemporaines pour montrer l'importance des facteurs sociologiques et surtout ethniques dans la diffusion d'une religion qui se donne comme universelle. On découvre comment la culture et la sociologie de missionnaires appartenant à la périphérie celtique de la Grande-Bretagne a conditionné leur approche de la culture malgache. Jusqu'à sa mort, survenue en 1828, le roi Radama Ier soutient énergiquement la proposition technique des missionnaires, malgré les fortes résistances de son peuple, mais manifeste une méfiance croissante devant leur offre religieuse. La crise qui affecte les relations du souverain et de la mission de Tananarive en 1827 préfigure l'expulsion des agents du christianisme et les persécutions contre les premiers convertis qui interviennent à partir de 1836.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

introduction
7
A la recherche de la mission
21
La poussée européenne vers les lndes
39
Lancienneté oubliée des missions protestantes
57
Léveil missionnaire des lles Britanniques
77
La fondation de la L M
104
La revanche des Dissidents léducation
125
Les mutations décisives de la L M
157
Premiers pas vers Madagascar
209
La mission de Tamatave 18181819
237
Les missionnaires en action
271
La mission au jour le jour 18181827
303
Les travaux des missionnaires
323
Un bilan amer
351
CONCLUSION389
395
DiCTiONNAiRE
417

Conclusion de la première partie
177
LES FONDATIONS DUNE EGLISE
183

Common terms and phrases

Popular passages

Page 404 - A Briefe Discovery or Description of the most Famous Island of Madagascar or St. Laurence in Asia neare unto East-India.

Bibliographic information